Menace De Mort Et Son Orchestre

by Xavier Boussiron

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €9 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
07:05
5.
6.
7.
8.
02:27
9.
10.
11.
12.
04:18
13.

about

Bande originale du spectacle «Menace de mort et son orchestre» — conçu par X. Boussiron—, sorte de concert illustré qui a tourné entre 2004 et 2006. Initialement, c’est sous hypnose que l’orchestre devait jouer sur scène.

avec
Marie-Pierre Brébant : épinette
Stéphane Roger : chant
Claudia Triozzi : chant
Christophe Salengro : chant
Xavier Boussiron : le reste

Composé, arrangé et mixé par X. Boussiron
«San remo plus humide que Venise» : paroles de Claudia Triozzi ("Un minuto d'attenzione e poi....")

A l’époque, lorsqu’on l’interrogeait à propos de “Menace de mort et son orchestre”, X. Boussiron répondait à peu près ça :
« Encore une soirée, encore un bilan : en 1963 à Bordeaux, quelques spectateurs viennent à peine d’assister à un spectacle de musique-rock. Leur sang est devenu du café noir et serré et ils se ruent vers le Jardin public. Après avoir déraciné quelques arbres, ils s’en prendront aux deux cygnes qui naviguent sur le bassin artificiel. Les deux oiseaux partiront en fumée, immolés à l’aide de briquets à essence. Et tranquillement, le rituel prend le dessus n’importe comment, une fois que les repères symboliques ont foutu le camp.
— Le «Camp», vous voulez dire ?
Tout juste… ce genre, on peut même dire ce secteur d’étude de pointe, mauvais au goût au point d’en devenir surprenant : Les Noces Manifestes en grandes pompes de la méfiance et de l’étrangeté, déclarées mari et femme sous le titre «Les Âmes Bénévoles Fumeuses vs. Les Transformateurs de Revenants».

A propos de “Menace de Mort et son Orchestre” ? On pourrait dire que c'est une cathédrale dans un tonneau de goudron. Au-delà de la connerie et des états d’âme, du sombre cocktail trop chargé en Campari, du potentiel de l’hypothétique et du Beau, c’est souvent subtilement sinistre au goût. Jamais époustouflant au toucher. Hé, hé ! Le public n’a alors plus qu’une seule chose à faire : son boulot de décision. Dimebag Darrell en sait quelque chose. Si ça défoule, inévitablement ça refoule.

Aux sources du trouble, il y aurait quoi comme origines ?
Le langage et ses impuretés demeurent une drôle d’invention.
Et «Menace» démarre sur une sorte de «Hep ! Pétrone ! Un Satyricon-bière, per favore !» dans une ambiance mi hot-rod, mi pension de retraite.
Plus tard, et normalement sous hypnose, l’Orchestre met l’abstraction à l’index : Quel rapport y-a-t-il entre la vibration, un sifflet et une paire de noix de coco ?
Pour répondre à ça, on doit recourir à des armes bien plus dangereuses que la déconstruction académique, à savoir la narration et la mélodie. Toutes deux librement soumises aux caractéristiques du ballet classique, au «concert illustré».
La grille gestuelle s’articule autour d’un répertoire basé sur la fameuse scène des «Envoutés» de Witold Gombrowicz où Maya et Walczàk sont poussés vers la réconciliation, auquel il manquait quelques brassées de bongos et de nappes de violons paranormaux: intrigue d’aubade superstitieuse, où le psycho-érotique rivalise avec l’harmonie sociale.
C’est la queue de gondole d’une certaine tradition dite de la "petite forme". "Son et lumière" rocailleux et concret, avec des barbecues et des ballerines qui jaillissent du tréfonds de l’âme; le tout arrosé de vin de pays de l’au-delà (dont le nez confronte le jasmin et le manchego).
«Menace» est un groupe où les références sont cruelles. Elles ne font pas office de refuge qui dessineraient calmement l’identité, mais qui enfonce le trou juste entre l’estime et la contrariété. Le cross-over du trivial et du métaphysique monté sur ressort.

Maintenant, je claque des doigts, et vous dormez. »

credits

released October 5, 2004

tags

license

all rights reserved

about

Xavier Boussiron Paris, France

X. Boussiron produit une musique narrative entre devoir de mémoire, mondes parallèles, autodaxie améliorée et sophistication de la gaucherie. Une synthèse de faussaire : colona sonora, baloche-core, experimental radicool, mood in opposition, improvisation de copiste.

Toutes les ventes digitales
permettront de financer de futures étrangetés.
Folks, fans et others, merci d'avance à vous.
... more

contact / help

Contact Xavier Boussiron

Streaming and
Download help